FR | EN

ARCHIVES

DECEMBRE 2009



Chers Donateurs, chers Amis de la Fondation Meredith (FM), en 2010, la Fondation Meredith achèvera sa dixième année d'existence et d'action.
Depuis bientôt 10 ans, il y a les malades, les médecins et le personnel soignant et tous ceux qui reçoivent une formation ; mais, depuis bientôt 10 ans, il y a ceux qui nous soutiennent et sans qui nous n'existerions pas :
vous tous, que nous remercions du fond du cœur et qui ne comptez pas leur efforts pour nous permettre de réaliser chaque année nos objectifs;
vous tous qui démontrez chaque année que l'action humanitaire tient une place importante dans vos cœurs dans les bons et les difficiles moments de la vie économique pour le plus grand bonheur d'une jeunesse en éclosion.
Ainsi, malgré une morosité sociale et politique permanente en Côte d'Ivoire la FM a pu mener au mieux son action réparatrice à l'Institut de Chirurgie Réparatrice (ICR) et idéalement dans la «  brousse » avec l'Unité de Chirurgie Mobile (UCM) qu'elle a créée.
Plus de 200 patients avec atteintes aigues ou séquellaires d'ulcère de Buruli (UB) ont été opérés grâce à l'action de la FM qui pour chaque intervention chirurgicale à l'hopital et en brousse a pris en charge les frais médicaux, de consommables, de transport, nourriture et du personnel.

  En 2009, nous avons innové et initié les actions suivantes :
1. En plus, des patients lourdement handicapés par l'ulcère de Buruli ( UB, voir document annexé), nous avons débuté une action destinée à la prise en charge des fentes labio-palatines ( « bec-de-lièvre) à l'ICR.
2. L'organisation d'un stage de perfectionnement de 1 mois a été offert à une collaboratrice de l'ICR, Mlle Assi (responsable du bloc opératoire de l'ICR), à l'Hôpital de Nyon. Il s'est déroulé en collaboration avec la direction de l'hôpital en octobre avec un grand succès ; la réussite de cette formation a été remarquée lors de ma visite à l'ICR à la fin du mois de novembre 2009 déjà. Nous espérons poursuivre notre collaboration avec cette généreuse institution de la Côte vaudoise !
3. Après la conférence de l'OMS sur l'UB à Cotonou, Bénin, en mars 2009, nous avons décidé d'offrir un stage de formation post-gradué à des chirurgiens qui interviennent sur cette maladie dans leurs pays de résidence mais qui n'ont pas les connaissances adéquates pour traiter les petites séquelles.
La Doctoresse Aminata Condé, de Guinée-Konakri, fût la première à bénéficier de cette formation à l'ICR en juillet. J'ai pu constater avec enthousiasme l'efficacité de l'enseignement donné par le Prof. Henri Asse en assistant à la dernière semaine du stage. Nous avons décidé de continuer cette formation chaque année pendant la prochaine décennie, pour fêter notre jubilé.

  L'unité chirurgicale mobile (UCM) fonctionne bien et est animée par trois médecins assistants, formés à l'ICR, qui donnent le meilleur d'eux-mêmes ! Le Prof. Henri Asse contrôle leur activité mais les opérations courantes pour l'UB (drainages d'abcès, excisions d'ulcères et greffes de peau sur les plais propres) sont parfaitement assumées par son équipe.
Maître Nicolas Perret, secrétaire de la FM, et moi-même avons pu constater toute cette efficacité lors de notre visite éclair du mois de novembre dernier. Dix opérations par jour, dans ce container équipé, où tout le monde donne un coup de main.
Le chauffeur devient brancardier, le photographe-technicien devient instrumentiste et l'infirmier du dispensaire devient l'organisateur de la prise en charge des patients.
Ainsi 40 à 50 enfants et jeunes sont opérés au cours de chaque mission, éloignée de 400 à 600 km d'Abidjan tout au bout de pistes en terre battue.
Cette année 2009, trois missions ont été menées à bien, mais l'année prochaine nous projetons de gérer une mission par trimestre au minimum.
Du point de vue de la formation continue,  la FM a été active au sein de l'OMS et dans celui de la Société Suisse de Chirurgie Plastique, Reconstructive et Esthétique avec une présentation menée de main de maître lors de chacun des congrès annuels (à Cotonou, Bénin, et Interlaken, Suisse, respectivement).

  Prof. Henri Asse a continué à assurer  l'enseignement à l'Université d'Abidjan et l'ICR.
Nos objectifs de soins et de formation se concrétisent. Nous devons maintenir notre action pour organiser deux équipes indépendantes, qui compteront chacune médecins, infirmiers et personnel de salle d'opération,  pour que l'ICR et l'UCM puissent fonctionner simultanément.
De la sorte, toujours plus des 2000 nouveaux cas découverts annuellement et plus de 10'000 cas avec séquelles d'UB pourront être traités.
Sachez aujourd'hui, que le traitement d'un cas aigu à l'UCM revient à CHF 120.-, et la réparation compliquée de séquelles à l'ICR est à CHF 600.- .
Vos donations nous ont permis de prendre notre envol, et d'occuper une place utile et importante dans le traitement de l'UB en collaboration avec le Ministère de la Santé de Côte d'Ivoire depuis 4 ans.
Nous voulons continuer à limiter le nombre d'infirmes victimes de cette terrible maladie. Je vous remercie pour votre soutien : tant vous les amis fidèles que les anonymes !

Que l'année à venir, celle du 10ème anniversaire de la FM, soit riche en découvertes, espoirs et joies pour tous, !
Nous vous remercions encore pour votre soutien,


                                                                   Dr. P. Meredith, Président  FM