FR | EN

ARCHIVES

DECEMBRE 2008

Chers donateurs et amis de la Fondation Meredith (FM),
Cela fait longtemps que vous n'avez pas eu de nouvelles des activités des membres et acteurs de la FM. Je suis responsable de ce «  trou noir » dans la communication. Et ce n'est pas faute d'activités, ces deux dernières années ont été riches en événements, présentations et visites.

En 2007, je suis allé trois fois à Abidjan, pour opérer et assister Prof Asse, en février, août et novembre. Lors de la dernière visite, j'ai pu faire découvrir l'Institut de chirurgie réparatrice (ICR) et l'Unité chirurgicale mobile (UCM), ainsi que Prof Asse, son épouse Jasmine, et tout son personnel médical, à ma famille (mère, frère, filles et fils…..la tribu !). Ce fut un séjour unique et très valorisant pour tous. Opérations, colloques et présentations d'études étaient au rendez-vous.

En 2008, je me suis rendu à Abidjan en février et en septembre. Le dernier séjour avait pour but d'opérer un patient originaire du Ghana, qui nous avait été présenté lors de la conférence annuelle sur l'ulcère de Buruli de l'OMS en mars. La FM a pris entièrement en charge ses frais de transport, de séjour et les frais médicaux. Lors du même séjour, nous avons mis en place un programme de prise en charge de fentes palatines, et traité les premiers cas.
Ces deux années ont vu se consolider notre action en faveur de l'ulcère de Buruli et notre collaboration avec le Programme National de lutte contre l'Ulcère de Buruli (PNUB Côte d'Ivoire), par la mise à disposition de locaux pour l'administration et les missions de l'UCM (six missions de deux semaines/année, environ 30 patients traités/mission). En outre, chaque mission a été l'occasion de former du personnel médical et paramédical. Quatre cours annuels, organisés en collaboration étroite avec l'ONG ANESVAD, ont été mis sur pied pour former des « Agents de Santé » dans les zones retirées autour de dispensaires desservis par la FM. Ces agents font également le dépistage et le traitement antibiotique quotidien dans les villages, dans un rayon de 20 km des centres, en se déplaçant sur des mobylettes offertes par la FM et ANESVAD (six centres, deux mobylettes/centre). Ce moyen de traitement décentralisé, pensé par Prof. Asse, soulage la charge de travail du traitement ambulatoire des centres, et permet de traiter plus de patients et d'assurer leur suivi localement. C'est un complément idéal aux missions de l'UCM.

La consolidation de l'action de la FM s'est aussi traduite par l'entretien et l'agrandissement des infrastructures, de l'ICR et de l'UCM.
Avec une activité chirurgicale croissante, nous avons constaté que le circuit de la stérilisation était surchargé et devenait ainsi moins efficace, ce qui pourrait créer des erreurs dans la manutention des instruments et champs opératoires. Nous avons dû reconnaître que les locaux initialement construits étaient devenus trop petits. Ainsi, Prof. Asse a élaboré un projet d'agrandissement de ce secteur. Une annexe a été construite à côté de l'ancien local : elle abrite la buanderie, le lavage des instruments et leurs conditionnement avant stérilisation et stockage. L'ancien local a été alloué uniquement pour la stérilisation, et la petite salle d'opération est devenue le local de stockage des paquets stériles. De cette façon, le circuit sale/propre a été maintenu et agrandi. Le tout est redevenu fonctionnel en octobre dernier.

Ayant « perdu » la petite salle d'opération, il a été décidé que la salle de réveil deviendrait la deuxième salle d'opération et que le patients récemment opérés resteraient sous contrôle direct des anesthésistes dans le sas, assez grand, en respectant leur intimité avec des rideaux. Malgré des inquiétudes sur la stabilité politique et la continuité du pouvoir en Côte d'Ivoire, Prof. Asse et l'ICR ont œuvré pour traiter de nombreux patients, atteints d'ulcère de Buruli ou d'autres infections. Depuis 2004, plus de 2000 enfants atteints de l'ulcère de Buruli ont été traités à l'ICR et dans les dispensaires, 180 patients ont été traités lors des six missions de l'UCM depuis 2006, et près de 50 patients de tous types de reconstruction ont été traités en 2007.
Un bilan dont la Fondation Meredith est fière et qui et à mettre, en grande partie, sur le compte de l'énergie et des compétences du Prof. Asse. Mais c'est aussi grâce à vous et à votre indispensable soutien que ces personnes vulnérables ont pu être traitées. Nos supporteurs et donateurs n'ont en effet pas manqués à l'appel. Qu'ils reçoivent tous ici notre plus grande reconnaissance, au nom de la FM et de tous les bénéficiaires de leur générosité. Les années à venir seront particulièrement dévouées à l'enseignement, et à la collaboration internationale avec d'autres centres médicaux en Afrique de l'Ouest. Déjà nous soutenons un centre de chirurgie réparatrice à Koumassi, au Ghana, avec lequel nous espérons avoir des échanges d'assistants. Une bourse va être établie spécialement pour ce projet. A terme, nous aimerions voir un cycle de formation complet en chirurgie plastique, reconstructive et chirurgie de la main, établi entre les pays limitrophes de la Côte d'Ivoire. L'espoir est que cette formation soit reconnue par des sociétés internationales comme la Société Européenne de Chirurgie Plastique et Reconstructive.
Merci, chers amis, pour l'énergie que vous nous apportez grâce à votre soutien. Que l'année à venir soit riche en découvertes et en joies pour tous,  
 
                                                Dr. Patrick Meredith , Président  FM